Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’objectif de ce blog est de permettre aux lecteurs de mon premier roman « Soif de Liberté », publié en mai 2016, de débattre avec l’auteur et entre eux, autour de l’ouvrage.

21 Jan

Soif de Liberté

Publié par Albert de Morais

“Il n’est point de bonheur  sans liberté,  ni de liberté sans courage.”  Périclés

“Il n’est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage.” Périclés

Synopsis

Jacques Whitehead, agent britannique du MI6, en fin de carrière, habite à Los Angeles depuis 30 ans.

Il vient d'écrire un roman consacré à son ami Adrien Mesquita, ex-journaliste et romancier célèbre.

Il a connu les principaux personnages, d'abord en Algérie, à la fin de l’année 1978, l’une de ses premières missions à l’étranger, lors du décès du président Houari Boumediene, puis en Europe, où il rencontre les autres, tous ceux qui avaient eu un rôle important dans cette histoire.

En cet après-midi du 21 octobre 2007, il attend impatiemment son éditeur. Celui-ci doit lui apporter une centaine d’exemplaires du livre et il compte les offrir ce soir à son ami, qui vient de partir en voiture pour rejoindre son épouse, à Ensenada, au Mexique.

C’est alors que Jacques apprend la terrible nouvelle : Adrien a traversé la frontière à Tijuana à 17H00 et plus personne ne l’a revu depuis.

Seul enfant d’une famille aisée vivant à Lisbonne, Adrien intègre un mouvement contestataire à la dictature alors que son père profite de celle-ci pour s’enrichir en travaillant pour le gouvernement et en faisant des affaires en Angola.

Après l’anniversaire de ses 18 ans, il décide de partir en France rejoindre les mouvements antifascistes portugais.

Pourquoi ?

J’avais 16 ans lorsque j’ai eu l’idée d’écrire ce roman. Je me souviens très bien du moment précis : je répétais un cours de théâtre, à Lisbonne. Le professeur me sermonnait devant tout le monde car « je ne respectais pas son texte et j'avais l’esprit ailleurs ». Il avait raison, je venais de comprendre que je n'étais pas doué pour le métier et je pensais déjà à mon livre.

A l'époque je faisais partie des privilégiés qui disposaient d'une machine à écrire individuelle au bureau, une Olivetti à rubans d'encre que je pouvais l'utiliser pour des besoins personnels, mais je souffrais probablement de procrastination et les lendemains se sont succédé inexorablement, sans que le syndrome de la page blanche puisse avoir l'occasion de se manifester.

Aujourd'hui, 44 ans plus tard, « l’œuvre » est enfin achevée. Je vous entend rire en vous disant : à ce rythme, le prochain...

Vous êtes pardonnés ! J'ai commencé la première partie en 2002, profitant de quelques mois de disponibilité professionnelle, puis entamé et fini la deuxième durant l'année 2015.

Bien évidemment, si l'intrigue initiale du roman reste fidèle à des faits réels et des réflexions d'un adolescent du début des années 70, l'ensemble ne peut que subir l'évolution de l'auteur, notamment grâce ou à cause de l'expérience acquise, de ses multiples périples autour du monde et aux personnages qui lui ont servi de modèle ou qui l'ont inspiré.

Si vous vous donnez la peine de lire mon parcours professionnel, vous constaterez que j'ai l'obligation de connaître raisonnablement le monde de l'édition. C'est effectivement le cas. Aujourd'hui, que ce soit en France ou à l'étranger, les principaux éditeurs ne publient les ouvrages que des auteurs expérimentés et réputés ou de ceux qui se sont fait un nom à la télévision. La place réservée aux débutants est infime, voire inexistante, à moins qu'un membre du « comité de lecture » ne décèle un talent littéraire hors du commun parmi les dizaines de manuscrits qu'ils reçoivent quotidiennement.

"Soif de Liberté" et sa version en langue portugaise "Sede de Liberdade" ont finalement été publiés par une petite maison d'édition, Editions Douro destinée à devenir grande.

Vous pouvez les commander directement sur leur site: www.editionsdouro.fr ou sur Amazon.fr broché ou en ebook.

Commenter cet article

Tony 27/01/2016 23:11

Ahahah ! Il y en a qui ont eu l’avantage de lire le roman en avant-première et peuvent donc commenter le contenu avant les autres. Merci !

FORMET Martine 28/01/2016 17:12

Et oui j'ai eu cet avantage, et je représice que c'est un excellent ROMAN

FORMET Martine 21/01/2016 16:22

Félicitations pour ce projet, ce roman mérite d'être édité, j'ai hâte

Popu caroline 21/01/2016 16:01

Tres bon roman difficile a lacher une fois commence...le contexte historique bien documente donne de la force et une richesse supplementaire a l histoire..a quand un deuxieme volet?

À propos

L’objectif de ce blog est de permettre aux lecteurs de mon premier roman « Soif de Liberté », publié en mai 2016, de débattre avec l’auteur et entre eux, autour de l’ouvrage.